«Lalalampe (chapitre I)», de Boris Achour. Photo A. MolePar Judicaël Lavrador

A travers ses installations cryptées, le plasticien laisse libre cours à l’imagination du visiteur.

Lire la suite...