L’installation de Sheila Hicks (en bas) dans l’expo «Viva arte viva». Photo Mirco Toniolo. Sipa

Avec pas moins de 87 pavillons nationaux et une exposition internationale qui réactive les esthétiques utopistes des années 70, la 57e édition du rendez-vous artistique majeur est un dédale qui privilégie les gestes sans tapage.

Lire la suite...