De l’aveu même d’Antoine Van de Beuque, le commerce d’œuvres d’art est un milieu opaque où règne la confidentialité. On ne connaîtra donc pas l’identité des clients d’Artviatic ni le chiffre d’affaires de l’entreprise. À peine consent-on à nous dévoiler que la transaction record d’un tableau de Marc Chagall pour 1,83 million de dollars (1,67 million d’euros) a été réalisée entre un acheteur anglais et un vendeur allemand.

Lira la suite...